Passer au contenu

/ Développement durable

Rechercher

Pommiers en fleur

Milieux de vie

Introduction

Afin de consolider, d'améliorer la richesse des boisés du campus et de sensibiliser la population sur la biodiversité urbaine, l'UdeM  mène de front depuis plusieurs années de nombreux projets tels une importante caractérisation du milieu, des activités de sensibilisation (dont une érablière ambulante et la tenue à l'UdeM du Bioblitz 2013 de la CRÉ), l'implantation d'une forêt nourricière, la lutte contre les ilots de chaleur via la plantation de houblon sur pergola, l'installation d'un important projet d'agriculture urbaine (AU) et d'apiculture (API), la mise en place d'habitat pour la faune (nichoirs, abris). En 2014, l'UdeM s'est dotée d'un plan pour la biodiversité, a créé un camp d'été sur le thème, a poursuivi ses projets d'AU et d'API, a consolidé sa forêt nourricière et a proposé un projet de corridor écologique pour l'arrondissement CDN en priorisant l'intervention du privé avant de faire appel aux fonds publics.

Chaque étape a été réalisée en étroite concertation avec la communauté au sens large et a permis la participation  de nombreuses personnes tant  de l'UdeM que des Écoles affiliées et de l'extérieur du campus.

Une bande dessinée a été conçu pour sensibiliser la communauté à la biodiversité.

Cliquez sur l'image pour voir la BD complète.

Vous pouvez aussi vous procurer la version à colorier.

Faune et flore

Coccinelle
Mésange

Situé sur le flanc nord du mont Royal, l’écosystème urbain de 15,6 hectares que constitue le campus situé à Montréal présente une valeur biologique et patrimoniale reconnue. Plus de 61 espèces d’oiseaux ont été répertoriées dans ses boisés et autres milieux naturels : des plus communes, comme la corneille d’Amérique, aux rapaces diurnes telle la buse à épaulettes, en passant par le grand héron, qui visite le site en période de reproduction.

Mais les stars de la communauté aviaire de l’UdeM demeurent sans conteste Roger et Spirit, le couple de faucons pèlerins qui loge au sommet de la tour du pavillon Roger-Gaudry. 

L’oasis de verdure dans laquelle est nichée l’Université abrite aussi lapins, renards, musaraignes, marmottes et taupes à nez étoilé, entre autres. Toutes ces petites bêtes cohabitent dans leur espace vert avec 24 espèces de papillons, une quinzaine d’espèces de fourmis, des coccinelles de toutes sortes et même des insectes-bâtons (phasmoptera), qui ressemblent à s’y méprendre aux petites branches du chêne dont ils mangent les feuilles.

Un univers fascinant à découvrir...

Boisé sur Edouard-Montpetit
Mme Guilbault, le recteur et M. Belec

Forêt nourricière - Érablière (Phase I)

Le boisé situé le long du boul. Édouard-Montpetit entre la tour C des résidences et la station de métro Université de Montréal est d’une extrême richesse. Il s’agit d’un noyau primaire de grande qualité qui est essentiellement formé d’érables à caryer cordiformes et de chênes rouges, et ce, dans deux milieux humides.

Au printemps 2013, une collaboration avec les Amis de la montagne et la SOVERDI a permis la plantation de 300 nouveaux arbres en vue d’agrandir cette érablière au niveau de l’intersection Woodbury. Le tout correspondant à la consolidation de notre coulée verte.**

Puisque nous nous trouvons à l'intérieur de l'arrondissement historique et naturel du Mont-Royal, certaines espèces sont interdites. Voici celles qui ont été sélectionnées et plantées. 

- 70 érables à sucre de 80 cm- 30 viormes trilobées de 30 cm
- 25 tilleuls d'Amérique de 80 cm- 15 cerisiers de Virginie de 120 cm
- 10 cerisiers tardifs de 80 cm- 30 ronces odorantes de 40 cm
- 15 ostryers de Virginie de 100 cm- 30 sureaux pubescents de 30 cm
- 15 caryers cordiformes de 100 cm- 15 viornes lentago de 150 cm
- 10 sorbiers d'Amérique de 60 cm- 15 chênes rouges de 60 cm
- 20 amélanchiers du Canada de 50 cm- 5 érables à sucre de 200/300 cm

Le choix des espèces s'est fait dans un souci de consolider l'érablière existante ainsi que les espèces compagnes que l'on retrouve habituellement dans une érablière. Certaines espèces, telles les viornes ont été choisis dû à leur capacité à soutenir une plus grande population d'oiseaux de par les fruits qui y poussent durant certaines périodes creuses au niveau des ressources pour l'avifaune.

300 arbres plantés dans le boisé

Extraits du dossier envoyé au ministère de la culture afin d'obtenir le permis

Carte de la plantation

**Définition de coulée verte : Espace vert aménagé et protégé dans le cadre d'un plan d'urbanisation. Il peut avoir une vocation de corridor biologique et être un élément d'un réseau écologique ou s'inscrire dans un réseau de déplacements doux. (source: Wikipedia)

Forêt nourricière - Arbres fruitiers (Phase II)

Initié par des étudiants et toujours dans la perspective de consolidé le noyau primaire constitué par le boisé Édouard-Montpetit, de répondre à notre engagement dans le plan de développement durable de la Ville de Montréal de contribuer à l'augmentation de la canopée sur toute l'île et de sensibiliser la communauté au potentiel nourricier des boisés urbains, la phase II du projet "Forêt nourricière" a été réalisée au printemps 2014, juste à côté de l'érablière.

Des espèces arborescentes, arbustives et herbacées ont été plantées

Puisque nous nous trouvons à l'intérieur de l'arrondissement historique et naturel du Mont-Royal, certaines espèces sont interdites. Voici celles qui ont été sélectionnées et plantées. 

 Espèces arborescentes- Argousier sans épine
- Prunier Mirabelle- Amélanchier
- Prunier de mont RoyalEspèces arbustives
- Pommier Belmac- Framboisiers
- Poirier Summercrisp- Bleuets
- Noisetier- Groseillers
- Chalef argenté- Viorne trilobée
- Cerisier de Saskatchewan- Ronce odorante
 Espèces herbacées- Panais
- Fraises- Fenouil
- Quatre temps- Thé des bois
- Topinambour- Menthe
- Céleri-rave- Gingembre sauvage
- Livèche- Rhubarbe

Ce projet a été entièrement financé par le FAVE et Arbres Canada.

Extraits du dossier envoyé au ministère de la culture afin d'obtenir le permis

Forêt nourricière (Phase III)

Une troisième phase de plantations s'est déroulée le vendredi 19 septembre dans le boisé Édouard-Montpetit.

Elle visait le remplacement d'arbustes morts et l'obstruction de certains sentiers "illicites" qui se situent à proximité d'espèces végétales rares.

Cette activité a été réalisée en collaboration avec les Amis de la montagne et était ouverte à toute la communauté.

Voici la liste des espèces qui ont été plantées:

   Espèces arborescentes 
- Caryer cordiforme- Sureau pubescent
- Caryer ovale- Noyer cendré
- Cerisier tardif   Espèces arbustives
- Cerisier de Virginie- Viorne lentago
- Amélanchier arbre "du Canada"- Viorne trilobée
- Amélanchier glabre- Ronce odorante
- Sureau du Canada- Vigne de rivages

Description du projet en vue de l'obtention d'un permis de plantation

L'UdeM rehausse son écosystème urbain (Quartier Libre, septembre 2014)

On reboise! (Forum, 29 septembre 2014)

Carte de la forêt nourricière - Phase III
Briefing d'avant plantation
Les jardiniers en action