Passer au contenu

/ Développement durable

Rechercher

Recherche - en manchette

Ghislaine Cleret de Langavant veut valoriser à tous les niveaux la conduite responsable en recherche.

La conduite responsable au cœur de la culture de l’UdeM

Formée en sciences et en bioéthique (elle est titulaire d’un baccalauréat en biochimie de l’Université McGill, d’une maîtrise en nutrition et d’un doctorat en éthique de l’Université de Montréal), Ghislaine Cleret de Langavant vient d’être nommée directrice du Bureau de la conduite responsable en recherche, nouvellement créé par le Vice-rectorat à la recherche, à la découverte, à la création et à l’innovation. Elle répond à nos questions sur les défis qui l’attendent ICI.

Carcajou.

Réhabiliter le carcajou, ce «glouton» mal connu

«Féroce», «agressif», «dangereux pour l’homme»… Voilà des qualificatifs que les gens accolent naturellement au carcajou (Gulo gulo), un carnassier qui vit dans les régions nordiques. «C’est un animal grandement méconnu», soupire la biologiste Morgane Bonamy, étudiante au doctorat en géographie à l’Université de Montréal, qui a entrepris une vaste étude sur ce mammifère à la réputation sulfureuse. 

La rue Dorchester au coin de la rue Drummond, à Montréal, en 1957.

L’auto a pris du temps à s’imposer à Montréal

En 1971, seulement un Montréalais sur deux (53 %) possédait une voiture dans son ménage, alors que c’était le cas de 8 banlieusards sur 10 (85 %). «L’auto a longtemps symbolisé le bien de consommation par excellence, la réussite sociale. Avoir une deuxième voiture devenait de plus en plus courant. À Montréal, elle a pris plus de temps à s’imposer qu’ailleurs», commente Stéphanie O’Neill, qui a déposé en décembre dernier une thèse de doctorat à l’Université de Montréal intitulée «L’argent ne fait pas le bonheur: les discours sur la société de consommation et les modes de vie à Montréal, 1945-1975».

Sébastien Sauvé, professeur du département de chimie à l'UdeM.

«Entre guillemets» reçoit Sébastien Sauvé

Sébastien Sauvé, professeur au Département de chimie de l’Université de Montréal, présente L’économie circulaire, une transition incontournable, un ouvrage collectif qu’il a codirigé avec Daniel Normandin et Mélanie McDonald de l’Institut de l’environnement, du développement durable et de l’économie circulaire (EDDEC), publié aux Presses de l’Université de Montréal (192 pages. 24,95 $). Disponible en version numérique.

Carte indiquant la pollution lumineuse.

Vers une réduction de la pollution lumineuse à Montréal

La Ville de Montréal a annoncé, le 18 janvier, que tous ses lampadaires seront dorénavant munis de DEL (diodes électroluminescentes) à 3000 K. Selon les chercheurs du Centre de recherche en astrophysique du Québec (CRAQ) et de l’Observatoire du Mont-Mégantic (OMM), outre le fait que ces DEL seront moins éblouissantes et plus chaleureuses que celles qui étaient initialement proposées, ce choix diminuera la pollution lumineuse.

Végétation australienne.

Pourquoi des arbustaies australiennes ressemblent-elles à des «forêts tropicales miniatures»?

Certains écosystèmes terrestres abritent une proportion élevée d’espèces de plantes. Par exemple, les arbustaies infertiles des régions chaudes et semi-arides comptent 20 % des espèces sur seulement 5 % de la surface terrestre. En particulier, certaines arbustaies du Sud-Ouest australien sont si diversifiées en espèces que des botanistes les considèrent comme des forêts tropicales miniatures.

Le projet a pour objectif de décrire les impacts de l’industrie minière québécoise sur l’environnement en utilisant l’analyse du cycle de vie.

Économie circulaire et métaux : l’Institut EDDEC obtient le soutien de Québec

Le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, ministre responsable du Plan Nord et ministre responsable de la région de la Côte-Nord, Pierre Arcand, a annoncé aujourd’hui l’attribution d’une aide financière de 900 000 $ à l’Institut de l’environnement, du développement durable et de l’économie circulaire (Institut EDDEC) pour un projet de recherche favorisant l’utilisation optimale de ressources minérales au Québec dans une optique d’économie circulaire.

De gauche à droite: Dana Simon, Sarah Dorner, Jérôme Dupras, Micheline Ayoub, Sébastien Sauvé, Hélène Laurence, Caroline Lachance, Benoit Barbeau et Jesse Shapiro

Le projet ATRAPP est lancé!

Probablement la plus importante initiative de recherche du monde à ce jour concernant les algues bleu-vert, le projet regroupe des chercheurs, des acteurs gouvernementaux, des législateurs, des représentants des municipalités, des groupes environnementaux, des agriculteurs et des entreprises ainsi que des citoyens.

Catherine Girard au Nunavut.

Rencontre avec la «dame caca» du Canada

À l’extrême nord de la baie Resolute, dans un petit hameau arctique de moins de 300 habitants du Nunavut, la population est habituée à voir Catherine Girard. L’étudiante au doctorat en biologie environnementale à l’Université de Montréal, sous la direction des professeurs Jesse Shapiro et Marc Amyot, s’y rend en effet chaque été depuis 2010 pour étudier l’alimentation et la santé de la population inuite locale.

Les incendies de forêt en Europe sont causés par l'homme depuis 7000 ans
Montréal verse 780 000 $ à l'IRBV pour dépolluer les sols par les plantes
Le cœur a ses raisons... de vaincre la pollution
La crise environnementale nous oblige à inventer de nouveaux concepts
Un nouveau regroupement de recherche pour un lait de qualité optimale
Jacques Brisson a vu germer les phytotechnologies au Québec
La contamination du sol pourrait-elle être bénéfique pour les arbres?
Big data: le pétrole du 21e siècle
Les Haricots sauveront-ils la planète?
Les experts en décontamination ont des lacunes en science
Dépolluer les sols une molécule à la fois
Aux racines de la révolution verte
Une punaise capable de contrôler la couleur de ses œufs
Un ouvrage essentiel pour la caractérisation des paysages de Saint-Hyacinthe
Les abeilles domestiques disparaîtront-elles?
Trajet vers le travail : le métro est moins stressant!
À quoi servent la couleur et les taches des coccinelles?
Les plus défavorisés sont les plus exposés au bruit
Le CRSNG finance un programme de formation en qualité du lait
Donnons-nous trop d'antibiotiques aux vaches?
Les marais filtrants pour traiter les eaux usées
Même chez les plantes, l'habit ne fait pas le moine
Une pile au sodium pour répondre aux besoins énergétiques de demain
La perte de forêts et marais coûte 2,36 M$ par an
Les limaces nous envahissent!
Les tortues des bois ne sont pas fidèles
À la rescousse des chauves-souris
Le taux de mercure est en baisse temporelle chez les oiseaux de proie
Pourquoi les arbres inclinés produisent un meilleur biocarburant
Poursuite d'un partenariat de recherche en agriculture de masse
Agriculture de masse : poursuite d'un partenariat de recherche innovant
Création d'un laboratoire d'innovation paysagère