Passer au contenu

/ Développement durable

Rechercher

Recherche - en manchette

Les étudiants du «Stage d’écologie forestière» étaient au parc national d’Oka pour leur sortie du 22 septembre dernier.

20 futurs biologistes apprennent à nommer les arbres du Québec

Les étudiants découvrent une forêt nettement plus variée quelques centaines de mètres plus loin, le long du sentier. Le parc national d’Oka, à une soixantaine de kilomètres en amont de Montréal, offre une végétation exceptionnellement diverse, ce qui en faisait une destination de choix pour les étudiants inscrits au cours Stage d’écologie forestière (BIO 2703), durant lequel on explore aussi le mont Royal, la Station de biologie des Laurentides et le Haut-Saint-Laurent.

Femme avec un globe dans les mains.

Leaders et experts des Amériques se rencontrent pour discuter enseignement et recherche internationale

Plus d’une quarantaine de conférences, d’ateliers et de séances plénières se sont déroulés pendant le Congrès du 11 au 13 octobre dernier. Parmi les sujets qui seront abordés, mentionnons les programmes nationaux d’enseignement supérieur, le leadership des femmes en enseignement supérieur, la construction de villes intelligentes, durables et technologiques, les priorités des organismes subventionnaires et des organisations multilatérales, ainsi que les modèles de collaboration internationale ayant fait leurs preuves ces dernières années.

Poissons.

L'insécurité alimentaire, une grande préoccupation des Premières Nations en Atlantique

Selon une nouvelle étude sur la qualité des aliments et la sécurité alimentaire dans les communautés des Premières Nations des provinces de l'Atlantique, l'insécurité alimentaire est répandue et de nombreux ménages aimeraient avoir plus facilement accès à des aliments traditionnels. L'étude révèle que 31 % des ménages des communautés autochtones de l'Atlantique vivent une certaine insécurité alimentaire (grave ou modérée), comparativement à une moyenne de 8 % dans l'ensemble du pays.

Jacques Brisson et des chercheurs.

Les experts des phytotechnologies observent les plantes au travail

À l’issue de la 14e Conférence internationale sur les phytotechnologies, qui s’est tenue à Montréal du 25 au 29 septembre dernier, les congressistes avaient été invités à explorer quatre sites d’expérimentation où les plantes ont été mises à contribution dans divers projets de décontamination des eaux et des sols. 

Visages de différentes ethnies.

Gestion de la diversité culturelle et religieuse: où en sommes-nous?

La Chaire en gestion de la diversité culturelle et religieuse, qui avait pour nom Chaire Religion, culture et société à l’époque de sa création en 2004, a pu être mise en place grâce à la générosité de plusieurs entreprises, dont BMO Groupe financier.

Massif du Queyras, dans les Alpes française.

Les incendies de forêt ne sont pas exclusifs aux climats chauds ou tempérés

Si les incendies de forêt et de végétation sont communs en été sous notre latitude tempérée de la forêt boréale, il est inattendu de découvrir des preuves d’incendies en haute montagne et de surcroît à une époque glaciaire. Cependant, de telles preuves, datant de 20 000 ans, ont été découvertes dans le massif du Queyras, dans les Alpes françaises, à 2240 m d’altitude par les professeurs Christopher Carcaillet, de l’École Pratiques des Hautes Études (Paris) au Laboratoire d’écologie des hydrosystèmes naturels et anthropisés (CNRS/Université Lyon 1/ENTPE), et Olivier Blarquez, du Département de géographie de l’Université de Montréal, et ont fait l’objet d’une publication dans la revue scientifique New Phytologist.

Danielle Labbé, professeur à la Faculté de l'aménagement.

Danielle Labbé: une approche proactive de l’encadrement

La professeure Danielle Labbé reçoit le Prix d'excellence en enseignement 2017 pour l'encadrement aux cycles supérieurs. En cinq ans, Mme Labbé a dirigé 27 projets de recherche et 3 stages en plus de codiriger un doctorant extérieur à l’UdeM.

Anne-Lise Routier, biophysicienne et professeur à l'IRBV.

Pour Anne-Lise Routier, les plantes sont des «matériaux intelligents»

Pour cette nouvelle professeure engagée par le Département de sciences biologiques de l’Université de Montréal et chercheuse à l’Institut de recherche en biologie végétale (IRBV), les plantes ne sont ni plus ni moins que des «matériaux intelligents». Flexibles, leurs racines peuvent s’allonger pour suivre la direction de l’eau; elles parviennent même à pénétrer dans des interstices…

Gwyneth Anne MacMillan présentant ses recherches à de jeunes autochtones dans le Grand Nord canadien.

Recherches d’une Qallunaat en terres autochtones

Une doctorante raconte comment elle a relevé le défi de partager sa science avec les autochtones qui habitent depuis des milliers d'années les territoires faisant l'objet de ses recherches.

Piétons.

Rapports entre piétons et automobilistes: l'aménagement influence le comportement

En collaboration avec des chercheurs de l’Institut national de la recherche scientifique, de l’École des sciences de la gestion de l’UQAM et du professeur Jacques Bergeron, du Département de psychologie de l’UdeM, Sébastien Lord vient de publier une étude consacrée aux rapports entre piétons et automobilistes dans la revue Accident Analysis and Prevention.

Camion.

Le CIRRELT primé par l’Association québécoise des transports

Les voitures d’aujourd’hui qui fonctionnent au diésel polluent en général moins que les voitures à essence, rapporte une nouvelle étude conduite dans six pays et publiée aujourd’hui dans la revue Scientific Reports. Les bases de cette étude ont été jetées, en partie, par un chimiste américain qui travaille maintenant à l’Université de Montréal.

Pompe d'essence et voiture.

Le diésel est désormais meilleur que l’essence

Les voitures d’aujourd’hui qui fonctionnent au diésel polluent en général moins que les voitures à essence, rapporte une nouvelle étude conduite dans six pays et publiée aujourd’hui dans la revue Scientific Reports. Les bases de cette étude ont été jetées, en partie, par un chimiste américain qui travaille maintenant à l’Université de Montréal.

 

Tordeuse d'épinette.

Papillons: des épidémies aux incendies

Si vous vous promenez dans la forêt boréale de l’Est canadien en ce moment, vous entendrez probablement le bruit de millions de chenilles en train de déféquer. Ce sont les tordeuses des bourgeons de l’épinette et elles sont en pleine migration.

Deux chercheurs dans un bateau.

325 espèces recensées à la Station de biologie des Laurentides

Une équipe de près de 80 biologistes, composée de professeurs et d’étudiants en biologie de l’Université de Montréal, mais aussi de naturalistes de tout le Québec, a participé, les 27 et 28 mai et 3 et 4 juin, à un bioblitz à la Station de biologie des Laurentides de l’UdeM.

De gauche à droite: Kathleen Weil, Marie-Thérèse Chicha et Frédéric Mérand.

Kathleen Weil salue le travail des chercheurs au CERIUM

La ministre de l'Immigration, de la Diversité et de l'Inclusion du Québec, Kathleen Weil, a présenté les politiques de son gouvernement en matière d’immigration au cours d'une allocution prononcée à l'occasion du lancement de l'école d'été Immigration, intégration et diversité sur le marché du travail, dirigée par Marie-Thérèse Chicha, professeure à l’École de relations industrielles de l'Université de Montréal.

90 chercheurs rassemblés.

Les chercheurs de l'UdeM à l'honneur

C’est le 16 mai que l’Université de Montréal soulignait les réalisations de près de 90 chercheurs qui se sont illustrés au cours de la dernière année.

Guy Lefebvre, Frédéric Mérand et Christine St-Pierre à la signature de l’entente.

Le CERIUM voit son soutien financier du MRIF renouvelé

Le soutien financier octroyé viendra appuyer les activités de recherche du CERIUM sur l'Asie, les Amériques et l'Afrique, ainsi que sur des enjeux mondiaux comme les changements climatiques et la solidarité internationale, en plus de permettre leur rayonnement.

Cindy Bouchard.

Je veux mieux protéger la tortue des bois

Dans son doctorat, Cindy Bouchard étudie la tortue des bois, une espèce menacée au Québec.

Panneaux solaires.

Le Canada pressé de transformer ses ressources d’énergie renouvelable en moteur économique

Selon un nouveau rapport cosigné par 71 chercheurs universitaires venant des 10 provinces canadiennes, dont les professeurs Jean Leclair, Normand Mousseau et Hugo Tremblay, de l’Université de Montréal, la baisse de la demande de combustibles fossiles au cours des décennies à venir pourrait entraîner une diminution considérable des investissements de l’étranger dans les secteurs pétrolier et gazier, qui seraient dès lors moins porteurs et plus risqués. 

Échange de légumes.

Soutien des IRSC à des projets de recherche en santé publique menés à l’UdeM

La ministre de la Santé Jane Philpott a annoncé, le 8 mai au World Health Summit, un investissement de 17,7 M$ des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) dans des projets de recherche destinés à améliorer la santé et la qualité de vie des Canadiens par l’étude de notre environnement et par l’élaboration de stratégies plus efficaces de prévention de la maladie et de promotion de la santé. Ces projets visent à étudier des façons d’améliorer la santé par une recherche innovante dans des domaines comme l’urbanisme, la production d’énergie, la production et la sécurité alimentaires, et le traitement des eaux usées.

Tortue des bois.

Ne touchez pas à la tortue des bois!

Espèce vulnérable au Québec, la tortue des bois (Glyptemys insculpta) est protégée par la Loi sur la conservation et la mise en valeur de la faune. Ce qui n’empêche pas les gens d’en faire des animaux de compagnie et de percer leur carapace pour les attacher à un fil au bord de leur lac; aux États-Unis, certaines populations pourraient être la cible de braconniers voulant les exporter illégalement en Asie. «C'est une espèce menacée qu’il faut laisser en paix. En principe, on n’a même pas le droit d’y toucher!» résume Cindy Bouchard, qui consacre à cette espèce sa thèse de doctorat en sciences biologiques à l’Université de Montréal et qui dispose d'un permis spécial pour l'étudier.

Morgane Bonamy

Je veux faire connaître le carcajou, un animal pas si féroce!

Je mène des recherches sur le carcajou, ce carnivore des régions nordiques que les gens croient féroce et cruel. En réalité, cet animal de la famille des mustélidés ne présente presque aucun danger pour l’homme, d’autant plus qu’il a quasiment disparu de nos régions – au Québec, on ne l’a pas aperçu depuis quatre décennies.

Caharatas, à Cuba

1,15 M$ pour soutenir la recherche sur l’adaptation aux changements climatiques

L’équipe de recherche interuniversitaire de l'Observatoire universitaire de la vulnérabilité, la résilience et la reconstruction durable (Œuvre Durable), dont fait partie la Faculté de l'aménagement, reçoit un financement de 1,15 M$ du Centre de recherches pour le développement international pour son projet de recherche et de mise en œuvre intitulé «Climate Change Adaptation in Informal Settings: Understanding and Reinforcing Bottom-Up Initiatives in Latin America and the Caribbean». 

Fleuve St-Laurent et Pont Laviolette.

Portes d’entrée, mers intérieures ou eaux limitrophes?

L’étude menée par Mme Dagenais et M. Cruickshank fait l’objet d’une section spéciale dans le numéro d’hiver 2016-2017 du Géographe canadien, alors que trois autres articles sur l’histoire, la législation et l’environnement du fleuve Saint-Laurent et des Grands Lacs sont présentés.

Sébastien Sauvé.

Sébastien Sauvé et de la qualité de l’eau

Le chercheur Sébastien Sauvé et son équipe sont à l’avant-garde de la recherche sur lescyanobactéries,;aussi appelées « algues bleu-vert ». Le réchauffement climatique et la pollution de source humaine sont à l’origine de cette contamination, qui, en plus de toucher les lacs, peut atteindre l’approvisionnement en eau potable des municipalités, ce qui pose un risque pour la santé.

Anne Marchand.

Anne Marchand et d’un regard vraiment neuf sur les cultures autochtones

Le projet Tapiskwan est une sorte de pied de nez coloré à la folklorisation des premières nations. Il valorise la culture, le design et l’esprit entrepreneurial des Atikamekw. C’est la créativité qui sert de toile de fond à cette collaboration entre l’équipe d’Anne Marchand et des membres de la nation Atikamekw.

Carcajou.

Réhabiliter le carcajou, ce «glouton» mal connu

«Féroce», «agressif», «dangereux pour l’homme»… Voilà des qualificatifs que les gens accolent naturellement au carcajou (Gulo gulo), un carnassier qui vit dans les régions nordiques. «C’est un animal grandement méconnu», soupire la biologiste Morgane Bonamy, étudiante au doctorat en géographie à l’Université de Montréal, qui a entrepris une vaste étude sur ce mammifère à la réputation sulfureuse. 

La rue Dorchester au coin de la rue Drummond, à Montréal, en 1957.

L’auto a pris du temps à s’imposer à Montréal

En 1971, seulement un Montréalais sur deux (53 %) possédait une voiture dans son ménage, alors que c’était le cas de 8 banlieusards sur 10 (85 %). «L’auto a longtemps symbolisé le bien de consommation par excellence, la réussite sociale. Avoir une deuxième voiture devenait de plus en plus courant. À Montréal, elle a pris plus de temps à s’imposer qu’ailleurs», commente Stéphanie O’Neill, qui a déposé en décembre dernier une thèse de doctorat à l’Université de Montréal intitulée «L’argent ne fait pas le bonheur: les discours sur la société de consommation et les modes de vie à Montréal, 1945-1975».

Sébastien Sauvé, professeur du département de chimie à l'UdeM.

«Entre guillemets» reçoit Sébastien Sauvé

Sébastien Sauvé, professeur au Département de chimie de l’Université de Montréal, présente L’économie circulaire, une transition incontournable, un ouvrage collectif qu’il a codirigé avec Daniel Normandin et Mélanie McDonald de l’Institut de l’environnement, du développement durable et de l’économie circulaire (EDDEC), publié aux Presses de l’Université de Montréal (192 pages. 24,95 $). Disponible en version numérique.

Carte indiquant la pollution lumineuse.

Vers une réduction de la pollution lumineuse à Montréal

La Ville de Montréal a annoncé, le 18 janvier, que tous ses lampadaires seront dorénavant munis de DEL (diodes électroluminescentes) à 3000 K. Selon les chercheurs du Centre de recherche en astrophysique du Québec (CRAQ) et de l’Observatoire du Mont-Mégantic (OMM), outre le fait que ces DEL seront moins éblouissantes et plus chaleureuses que celles qui étaient initialement proposées, ce choix diminuera la pollution lumineuse.

Végétation australienne.

Pourquoi des arbustaies australiennes ressemblent-elles à des «forêts tropicales miniatures»?

Certains écosystèmes terrestres abritent une proportion élevée d’espèces de plantes. Par exemple, les arbustaies infertiles des régions chaudes et semi-arides comptent 20 % des espèces sur seulement 5 % de la surface terrestre. En particulier, certaines arbustaies du Sud-Ouest australien sont si diversifiées en espèces que des botanistes les considèrent comme des forêts tropicales miniatures.

Le projet a pour objectif de décrire les impacts de l’industrie minière québécoise sur l’environnement en utilisant l’analyse du cycle de vie.

Économie circulaire et métaux : l’Institut EDDEC obtient le soutien de Québec

Le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, ministre responsable du Plan Nord et ministre responsable de la région de la Côte-Nord, Pierre Arcand, a annoncé aujourd’hui l’attribution d’une aide financière de 900 000 $ à l’Institut de l’environnement, du développement durable et de l’économie circulaire (Institut EDDEC) pour un projet de recherche favorisant l’utilisation optimale de ressources minérales au Québec dans une optique d’économie circulaire.

De gauche à droite: Dana Simon, Sarah Dorner, Jérôme Dupras, Micheline Ayoub, Sébastien Sauvé, Hélène Laurence, Caroline Lachance, Benoit Barbeau et Jesse Shapiro

Le projet ATRAPP est lancé!

Probablement la plus importante initiative de recherche du monde à ce jour concernant les algues bleu-vert, le projet regroupe des chercheurs, des acteurs gouvernementaux, des législateurs, des représentants des municipalités, des groupes environnementaux, des agriculteurs et des entreprises ainsi que des citoyens.

Catherine Girard au Nunavut.

Rencontre avec la «dame caca» du Canada

À l’extrême nord de la baie Resolute, dans un petit hameau arctique de moins de 300 habitants du Nunavut, la population est habituée à voir Catherine Girard. L’étudiante au doctorat en biologie environnementale à l’Université de Montréal, sous la direction des professeurs Jesse Shapiro et Marc Amyot, s’y rend en effet chaque été depuis 2010 pour étudier l’alimentation et la santé de la population inuite locale.

Archives 2015

Les incendies de forêt en Europe sont causés par l'homme depuis 7000 ans
Montréal verse 780 000 $ à l'IRBV pour dépolluer les sols par les plantes
Le cœur a ses raisons... de vaincre la pollution
La crise environnementale nous oblige à inventer de nouveaux concepts
Un nouveau regroupement de recherche pour un lait de qualité optimale
Jacques Brisson a vu germer les phytotechnologies au Québec
La contamination du sol pourrait-elle être bénéfique pour les arbres?
Big data: le pétrole du 21e siècle
Les Haricots sauveront-ils la planète?
Les experts en décontamination ont des lacunes en science
Dépolluer les sols une molécule à la fois
Aux racines de la révolution verte
Une punaise capable de contrôler la couleur de ses œufs
Un ouvrage essentiel pour la caractérisation des paysages de Saint-Hyacinthe
Les abeilles domestiques disparaîtront-elles?
Trajet vers le travail : le métro est moins stressant!
À quoi servent la couleur et les taches des coccinelles?
Les plus défavorisés sont les plus exposés au bruit
Le CRSNG finance un programme de formation en qualité du lait
Donnons-nous trop d'antibiotiques aux vaches?
Les marais filtrants pour traiter les eaux usées
Même chez les plantes, l'habit ne fait pas le moine
Une pile au sodium pour répondre aux besoins énergétiques de demain
La perte de forêts et marais coûte 2,36 M$ par an
Les limaces nous envahissent!
Les tortues des bois ne sont pas fidèles
À la rescousse des chauves-souris
Le taux de mercure est en baisse temporelle chez les oiseaux de proie
Pourquoi les arbres inclinés produisent un meilleur biocarburant
Poursuite d'un partenariat de recherche en agriculture de masse
Agriculture de masse : poursuite d'un partenariat de recherche innovant
Création d'un laboratoire d'innovation paysagère