Passer au contenu

/ Développement durable

Je donne

Rechercher

Projet en biodiversité

Un enjeu essentiel du développement durable

Qu’il s’agisse de déforestation, d’extinction d’espèces animales, d’agriculture, d’approvisionnement alimentaire responsable, la biodiversité se trouve aujourd’hui au cœur de nombreux débats.  Elle concerne de nombreux pans de nos formations, de la recherche et tout projet en lien avec elle suscite un engouement de la part de notre communauté.

La biodiversité ne s’arrête pas aux frontières de nos campus et ne peut être gérée sans la participation de nombreuses parties prenantes notamment nos voisins. Elle est aussi clairement identifiée comme priorité tant au niveau municipal qu’au niveau provincial.

La biodiversité fait partie intégrante des activités de l’Université.

 

Bioblitz

Photo aérienne du campus et de la montage.

Un bioblitz consiste en la réalisation de nombreux inventaires biologiques en un court laps de temps en partenariat avec des experts scientifiques, des naturalistes et la communauté locale.

C’est un hybride entre une enquête biologique rapide et une activité de sensibilisation du public. C’est ainsi que divers acteurs, biologistes, membres des communautés étudiante et professorale sont amenés à découvrir ensemble les richesses d’espaces verts, souvent urbains, afin de compiler un instantané de la biodiversité présente.

2011 - Inventaire agricole des bornes riveraines de Brome-Missisquoi en Estrie

2013 - Mont-Royal-Flan nord du cimetière

2017 (1-2) et 2018 (3)- Boisé de la solitude au Parc-nature du Cap-Saint-Jacques à Pierrefonds

2019 - Boisé du parc Marcel-Laurin à Ville Saint Laurent

2021- Parc Louis-Riel du quartier Mercier-Hochelaga-Maisonneuve

Projets avec le département de biologie à travers les projets inter-ordres (c’est-à-dire en intégrant des étudiants et étudiantes des CEGEP de Gerald Godin, Saint-Laurent et Vanier.

Espèces envahissantes

nerprun cathartique-espèces envahissantes.

Depuis 2015, Le contrôle d’espèces exotiques envahissantes (EEE), comme le nerprun cathartique et l’érable à Giguère donne beaucoup de travail à l’équipe pour limiter sa propagation et permettre de réduire la compétition envers notre flore indigène.

Rehaussement de la biodiversité

Etudiants devant métro UdeM.

Le Ministère de la culture et des communications et le Bureau des grands parcs et du mont Royal ont octroyé un budget de 60 000$ pour la période de 2015 à 2018 pour le rehaussement de la biodiversité secteur du boisé proche de la station de métro UdeM.

Une nouvelle demande est en cours pour la période de 2022-2024.

POUR EN SAVOIR PLUS

 

Gestion différenciée des espaces

Proposer des alternatives au gazon prisé pour des raisons esthétiques. Ce projet permet d’améliorer la biodiversité et diminuer le coût d’entretien en remplaçant des surfaces de pelouse par des espèces indigènes pour le bonheur de nos pollinisateurs.

Un projet concret est réalisé par l’UdeM avec le Cimetière Notre-Dame des Neiges, le tout, en concordance avec l’approche institutionnel du Mont-Royal : une vision commune regroupant 10 institutions et pilotés par les Amis de la montagne).