Passer au contenu

/ Développement durable

Je donne

Rechercher

Projets Éphémères

Père et son petit.

Pour une sixième année, le campus MIL de l’Université de Montréal accueille des apiculteurs et des jardiniers qui viennent aider à verdir ce lot du campus. En raison de la crise sanitaire, le site des Projets éphémères n’est accessible qu'à ces personnes. Il redeviendra un lieu ouvert et accueillant dès la levée des mesures par les autorités de santé publique.

À ce moment-là, nous nous retrouverons pour un film dans les jardins, pour une conférence sous le Mont Réel ou tout simplement pour socialiser dans cet îlot vert qui est aussi devenu le vôtre.

La programmation des activités, essentiellement en ligne pour l'instant, alliera trois grands thèmes: science citoyenne, qualité des sols et résilience.

À ne pas manquer

Les conférences des Mercredis découvertes auront lieu en ligne, sur la page Facebook du campus MIL. Chaque semaine, un nouveau conférencier ou une nouvelle conférencière vous transportera dans son univers: développement durable, université citoyenne, monarques, abeilles, sols, urbanité. Pour connaître l'horaire complet, rendez-vous sur le calendrier du campus MIL.

Lire l'excellent article

Où nous trouver

Projets éphémères – campus MIL
6700, avenue Durocher
L’accès se fait à l’intersection des avenues Atlantic et Durocher.
Itinéraire et carte

Les projets éphémères sur le Site Outremont - Une innovation de l’Université de Montréal

Occuper un espace sur le chantier du site Outremont est une occasion de créativité et d’échanges avec  les citoyens.  C’est dans cet esprit que l’Université de Montréal a endossé les propositions derrière les projets éphémères qui se dérouleront jusqu’à l’automne.  

Quelques impacts positifs :

  • Verdir une surface grise contribue à la  réduction d’îlot de chaleur.

  • Permettre une meilleure rétention de l’eau  en surface, ce qui  évite de l’acheminer trop rapidement dans la canalisation, devenant presqu’un service écologique, grâce à la terre et aux végétaux.

  • Permettre de créer des liens concrets avec des organismes locaux qui participent à l’embellissement du secteur. Ces acteurs d’un changement orientent,  plutôt que d’être simples  spectateurs.

Améliorer  la qualité de l’air grâce à la captation par les végétaux de polluants atmosphériques.

Le site devient un lieu d’apprentissage et d’éducation pour tous les âges quant à la transformation des villes et nos manières de faire du développement dans un contexte de changement climatique. L’agriculture urbaine en soi représente toute un pan de réflexion sur la production locale et l’initiative  citoyenne.

Ce projet repose sur la collaboration  de cinq organismes : SoverdiVrac EnvironnementHéritage LaurentienMiel Montréal et la Coopérative Bioma.

 

Les Projets éphémères émerveillent

Étudiante prenant soin d'un jardin.

Le site Outremont est exceptionnel en ce sens qu’il offre une opportunité de rassembler en un seul lieu des activités apicoles, horticoles et éducatives.

La collaboration de  Miel Montréal permet l’installation de deux ruches. Les environs du rucher sont ensemencés de plantes riches en nectar et en pollen. Cette zone fleurie fournit aux abeilles une partie de leur nourriture et attire en outre les insectes pollinisateurs sur le site au bénéfice des jardins potagers qui s’y trouvent. Miel Montréal tiendra des activités éducatives dans cette zone dédiée à l’apiculture.

Héritage Laurentienhttp://www.heritagelaurentien.org/index.php/en/, en collaboration avec l’UdeM et l’Insectarium de Montréal, développe un projet pilote d’implantation de l’asclépiade, une plante mellifère prisée par les papillons monarques et dont la fibre présente un fort potentiel commercial. L’objectif est double : introduire sur le site l’asclépiade dont la rareté serait en partie responsable du déclin des populations de papillons monarques et fournir la matière première aux recherches sur la fibre qu’elle contient, souvent appelée « soie du Québec ». Elle pourrait notamment être utilisée lors de déversements accidentels d’hydrocarbures dans les cours d’eau et milieux humides en raison de sa spectaculaire capacité d’absorption.

La Société de verdissement du Montréal métropolitain (SOVERDI) installe une pouponnière de près de dix milles arbres et arbrisseaux, produits en bonne partie dans le cadre de Semences d’avenir pour le mont Royal, un projet collaboratif avec les Amis de la montagne pour les élèves des écoles primaires. Les jeunes arbres y poursuivent leur croissance jusqu’à leur transplantation dans des espaces publics ou aux abords d’institutions.

Vrac Environnement agrandit la surface cultivable de ses jardins collectifs dont la production maraîchère est variée et biologique. Des visites éducatives se poursuivent jusqu’à la fin d’octobre.   

La coopérative Bioma s’est investie dans la production de micro-pousses et de légumes à feuilles selon la technique de spin farming qui permet d’optimiser le rendement du sol grâce à un cycle de rotations rapides des cultures. À cela s’est ajoutée la culture de champignons comestibles en bacs. La coopérative compte une centaine de bénévoles dont plusieurs participent  à l’entretien des cultures sur le site Outremont.  Bioma offre des ateliers de jardinage écologique, de confection de compost et des projections de films tout l’été.