Passer au contenu

/ Développement durable

Je donne

Rechercher

Nos recherches

2021

Le lupin blanc [L. albus] est l’une de ces espèces tolérantes à l’arsenic qui est étudiée pour son potentiel de contribution à l’assainissement durable des sols.

Lupin et arsenic: une recherche sur la dépollution des sols par une plante exceptionnelle

Des chercheurs de l’UdeM et du Jardin botanique de Montréal viennent de découvrir un nouveau mécanisme chimique utilisé par les racines du lupin blanc pour dépolluer les sols contaminés à l'arsenic.

Vue aérienne des ruines du palais minoen de Malia, en Crète.

L'archéologie pour mieux comprendre le changement climatique

Des anthropologues, géographes et spécialistes des sciences de la Terre se tournent vers le passé pour voir comment différents peuples se sont adaptés au réchauffement de la planète.

Une «bioraffinerie»: utiliser la chimie des saules pour traiter les eaux usées des villes canadiennes

En examinant l'effet que le traitement des eaux usées par les saules aurait sur les rendements annuels en produits chimiques «verts» et en biocarburants lignocellulosiques, l'équipe de Mme Sas s'attendait à des répercussions négatives dues à l'irrigation par des eaux usées.

Les scientifiques ont toutefois été surpris par l'augmentation importante des rendements. 

Gens relaxant sur le mont Royal.

Une prescription de nature pour réduire le stress et l’anxiété

En ces temps pandémiques anxiogènes, la Sépaq a demandé à l’équipe de recherche du Dr Louis Bherer, professeur à la Faculté de médecine - Université de Montréal et directeur adjoint scientifique de la prévention à l'Institut de Cardiologie de Montréal, de réaliser une revue de la littérature sur les bienfaits de la nature sur la santé globale.

Des panneaux publicitaires qui font bzz!

L’entomologiste Étienne Normandin-Leclerc participe à un projet pilote de nichoirs pour abeilles solitaires sur des panneaux publicitaires à Montréal.

(Re)mettre le Saint-Laurent dans notre assiette

La professeure de nutrition Marie Marquis participe au collectif Manger notre Saint-Laurent et nous explique pourquoi c’est avantageux de valoriser les produits comestibles du fleuve.

La mesure des changements climatiques entre les mains de résidants du Nord-Ouest canadien

Des chercheurs en géographie de l’UdeM et de l’Université Wilfrid-Laurier formeront six Autochtones pour entretenir les instruments qui mesurent les gaz à effet de serre dans le nord-ouest du Canada.

Abeille se dirigeant vers une impatiente du Cap.

Le secret des fleurs invisibles: Darwin avait raison

Pourquoi certaines plantes produisent-elles des fleurs petites et peu attrayantes? Deux chercheurs montréalais pensent avoir compris pourquoi, validant une hypothèse de Darwin vieille de 150 ans.

Des agriculteurs vendent leurs céréales et légumineuses andines au marché agroécologique d’Ayllukunapak à Otavalo, en Équateur.

Décloisonner la nutrition: une perspective sociale et écologique de l’alimentation

Le chercheur Malek Batal propose de faire appel aux déterminants environnementaux, sociaux, économiques et culturels des choix alimentaires afin de lutter contre les inégalités en santé.

2020

Tourbière.

Les tourbières deviendront des émettrices de carbone d’ici la fin du siècle

Les tourbières risquent de devenir d’importantes émettrices de carbone d’ici l’an 2100 en raison des activités humaines qui sont, entre autres, responsables du réchauffement climatique.

Photo aérienne d'un affaissement de terrain d'un diamètre d'environ 75 mètres attribuable au dégel du pergélisol dans les environs d'Inuvik, dans les Territoires du Nord-Ouest.

Le pergélisol pourrait devenir un émetteur d’oxyde nitreux plus important qu’on le croyait

Avec le réchauffement climatique, les zones de pergélisol pourraient émettre une quantité d’oxyde nitreux plus grande qu’anticipée, selon une revue d’études menée par Carolina Voigt, de l’UdeM.

Montage et lac d'Afrique avec éléphants et gazelles.

Les plans de reboisement en Afrique pourraient ne pas avoir les effets escomptés

Une équipe internationale dirigée par une chercheuse de l’UdeM publie les conclusions d’une étude sur l’histoire biogéographique de l’Afrique subsaharienne.

Plante.

L’institut botanique: cent ans au service de la science et du pays

Fondé en 1920 par le frère Marie-Victorin, l’Institut botanique a permis la formation d’une première génération de chercheurs et la publication de la «Flore laurentienne».

Dragons barbus («Pogona vitticeps»), un saurien venu d’Océanie qui s’adapte bien à la captivité.

Des dragons témoins des changements climatiques

Claire Grosset étudie les reptiles comme espèces sentinelles témoignant des changements climatiques.

La prêle des champs a la particularité d'absorber du silicium dans ses tissus.

Les plantes mangeuses de sable font l’objet d’un article dans «Science»

Une recherche sur les végétaux d’Australie, à laquelle l’Université de Montréal a contribué, est publiée cette semaine dans la revue «Science».

champs de bleuets.

Des champignons et des bactéries alliés dans la production du bleuet sauvage

Des chercheurs de l’Institut de recherche en biologie végétale de l’UdeM ont découvert que des champignons et des bactéries spécifiques semblent liés au bon développement du bleuet sauvage.

Homme en parachute au vol dans les Alpes.

Les vagues de chaleurs estivales mettent les réserves d’eau des Alpes sous pression

En Europe, les vagues de chaleur, qui sont de plus en plus fréquentes, profitent à la végétation située en haute altitude dans les Alpes. Or, cette croissance végétale inhabituelle ‒ qui pourrait devenir plus commune avec les changements climatiques ‒ risque de détourner une partie de l’eau devant cheminer de rus en ruisseaux jusque vers les rivières en aval.

Harfang des neiges au vol au ras le sol dans la neige.

L'expertise de la biodiversité en mouvement

Alors que GEO BON déménage son siège social au Québec, l'écologiste Timothée Poisot, de l'UdeM, explique ce que cela signifie pour l'Université, ses partenaires et la science en général.

Mite sur le dos d'une abeille.

Un glucomètre pour analyser le sucre du sang des abeilles parasitées par une mite

Au cours des 30 dernières années, le taux de mortalité mondial des abeilles a augmenté avec l’utilisation de pesticides, la modernisation agricole, le manque de biodiversité florale et, plus particulièrement, divers parasites et maladies.

L’un de ces parasites ‒ le bien nommé Varroa destructor ‒ est le plus dévastateur pour les colonies situées à l’est du pays: depuis 2007, l’Association canadienne des professionnels de l’apiculture observe un accroissement du nombre de colonies d’abeilles décimées.

Ville et pollution.

La pollution industrielle augmente le risque d’asthme chez les jeunes enfants

Plus les enfants en bas âge sont exposés à la pollution atmosphérique engendrée par les industries, plus ils sont à risque de recevoir un diagnostic d’asthme. C’est ce qui ressort d’une étude publiée dans la revue Environmental Research, qui associe l’exposition aux émissions industrielles des 722 667 enfants nés au Québec entre 2002 et 2011 et leur lieu de résidence.

Femme avec masque dans la ville.

La pollution fauche plus de vies que les virus

La pollution atmosphérique fait plus de victimes que le VIH, l'Ebola, la COVID-19 et toutes les guerres réunies, selon François Reeves, professeur à la Faculté de médecine de l'UdeM. La pollution atmosphérique tue 15 000 personnes par an au pays, dont le quart au Québec, selon le plus récent rapport de Santé Canada. Environ 70 % de ces décès sont causés par des dysfonctionnements du système cardiovasculaire.

Paysage d'afrique avec éléphants.

On peut encore sauver les écosystèmes africains!

Une partie des écosystèmes de l’Afrique est dans un état «catastrophique» selon Robert Kasisi, professeur à l’École d’urbanisme et d’architecture de paysage de l’Université de Montréal. Il faut s’attaquer à cette situation si l’on veut réduire les effets des changements climatiques. «On a beaucoup parlé de dérèglements climatiques au cours de la dernière décennie, mais on semble oublier que sans forêts, sans océans en santé, ce sont des puits de carbone importants qui ne jouent plus leur rôle de régulation dans les cycles biogéochimiques.

Pont Champlain en déconstruction.

Les effets des nouvelles infrastructures sur l'environnement, sous l’angle de l’informatique et de la géographie

Le premier d’une série de rendez-vous organisés par la Faculté des arts et des sciences de l’UdeM a permis d’explorer les défis environnementaux que posent les nouvelles infrastructures.

La science à l'épreuve des faits

Au cours de la dernière décennie, plusieurs études scientifiques abondamment médiatisées ont affirmé que les poissons tropicaux qui peuplent les récifs coralliens subissent l'influence néfaste de l'acidification des océans provoquée par les changements climatiques ‒ ils auraient des comportements étranges et seraient attirés par leurs prédateurs en raison de l'augmentation du taux de dioxyde de carbone dans l'eau, résultat de la pollution atmosphérique.

Toutefois, de nouveaux travaux montrent que tel n'est pas le cas.

2019

Dessin autobus avec piétons.

Le règne de la voiture est terminé

Le professeur, qui étudie la fiscalité verte dans ses travaux de recherche, estime que les lois du marché auront joué un rôle dans la modification des habitudes de déplacement de la population québécoise. «Le principe du pollueur-payeur s’applique avec efficacité dans ce domaine. Ceux qui veulent demeurer propriétaires de véhicules doivent payer plus cher. On encourage ainsi les attitudes écologiques et l’on taxe les récalcitrants.»

La Chaire UNESCO en paysage urbain de l’Université de Montréal bâtit des ponts

La Chaire UNESCO en paysage urbain de l’UdeM, qui vient tout juste d’être reconduite pour quatre ans, a reçu une aide généreuse de deux donateurs diplômés en architecture de l’Université de Montréal.

Les Canadiens soutiennent la lutte contre les changements climatiques

Alors que le Canada se prépare à la prochaine campagne électorale qui aura lieu cet automne – durant laquelle les changements climatiques promettent d'être un sujet chaudement débattu –, des chercheurs de l'Université de Montréal et de l'Université de Californie à Santa Barbara lancent une mise à jour d’un outil interactif permettant de visualiser l'opinion des Canadiens concernant les perceptions et les préférences de politiques en matière de changements climatiques.

Des interactions encore inconnues à l’origine des gaz à effet de serre émis par le dégel du pergélisol

Parmi les changements que subissent les écosystèmes nordiques, le plus préoccupant est le rejet, dans l’atmosphère, d’importantes quantités de dioxyde de carbone et de méthane. Le carbone ainsi libéré du sol devient disponible pour les microorganismes qui, en le digérant, produisent des gaz à effet de serre (GES) qui contribuent au réchauffement climatique.

Le réchauffement climatique pourrait favoriser les cas de rage

On sait depuis 1947 que le renard arctique (Vulpes lagopus) est porteur d’une forme de rage baptisée «rage vulpine», une maladie contagieuse potentiellement mortelle et transmissible aux humains, d’où son nom de zoonose. Si les cas de maladie confirmés sont rarissimes (moins de 10 malades en un demi-siècle en Russie et au Groenland; aucun au Canada), la situation préoccupe les organismes de santé publique du Nord canadien. 

Un portrait en images des changements climatiques

Sasha Luccioni, une chercheuse en apprentissage machine qui a commencé son stage postdoctoral en février dernier à Mila, dirige un projet appelé Visualiser le changement climatique.

L’UdeM est partenaire d’un projet pilote en phytotechnologie et économie circulaire

L’Institut de recherche en biologie végétale (IRBV) de l’Université de Montréal et Polytechnique Montréal sont partenaires d’un projet pilote de biofiltration où l’on utilisera la plantation de saules à croissance rapide. La phytotechnologie, qui fait l’objet de ce projet, est un ensemble de solutions faisant appel aux végétaux pour résoudre des problèmes environnementaux. 

Tortue marine.

Les tortues aussi souffrent de polyarthrite

En collaboration avec la professeure Claire Grosset, de l’UdeM, le vétérinaire Benoît Cruciani a diagnostiqué et traité des cas de polyarthrite chez des tortues marines de l’île de la Réunion.

Vers le recyclage des batteries de véhicules électriques

Un nouveau procédé pour le recyclage de batteries de véhicules électriques sera mis à l’épreuve par l’équipe du professeur Mickaël Dollé dans un projet piloté par le CNETE. 

Bus débarquant des gens.

Investissement majeur: 3 M$ pour un projet de recherche et développement en mobilité

Netlift et Prompt-InnovR dévoilent un investissement de 3 M$ pour un projet de recherche et développement en mobilité durable, en collaboration avec l’IVADO, Polytechnique Montréal et l’UdeM.

Trilles blanches.

Le trille blanc: le tournesol des bois!

L’étude de plus de 600 fleurs provenant de trois populations de trilles blancs a confirmé les résultats préliminaires: l’orientation de ces végétaux n’est pas aléatoire et la grande majorité d’entre eux étaient orientés vers le sud ou le sud-ouest, selon la population.

Roseaux.

Décontaminer les sols : les plantes à la rescousse!

Une équipe de chercheurs en biologie végétale travaille à la mise au point d’un procédé naturel de décontamination des sols faisant appel aux meilleurs bioréacteurs qui soient: les plantes. Notre équipe l’a suivie pendant quatre saisons, à partir de la plantation printanière jusqu’à l’analyse en laboratoire des matières végétales, l’hiver suivant.

Lorna Heaton.

Observer les oiseaux et alimenter la science

Lorna Heaton présente à «Entre guillemets» le livre «La reconfiguration du travail scientifique en biodiversité», qui cible les enjeux de la participation citoyenne en science.

Pousse d'arbre.

La génétique aide à prédire quand les feuilles sortent au printemps

Les arbres et arbustes réagissent fortement aux changements climatiques. Une étude de Simon Joly, professeur à l’UdeM, montre que la génétique aide à prédire la sortie des feuilles.

Gens travaillant sur le livre.

La Chaire UNESCO en paysage et environnement de l’UdeM publie un livre sur la ville d’Évry

À l’occasion de la Journée internationale du vivre-ensemble en paix, la Chaire UNESCO en paysage et environnement de l’UdeM lance un livre sur Évry, cette «ville nouvelle» située au sud de Paris.

Tourbière.

Pour l'amour de la tourbe! Est-ce qu'il commence à faire chaud ici?

Les scientifiques constatent une source additionelle de gaz à effet de serre qui pourrait aggraver le réchauffement de la planète: le pergélisol de l'Arctique. En effet, le dégel d'anciennes tourbières du Grand Nord risque de libérer dans l'atmosphère le carbone qui se trouve actuellement dans le pergélisol.

Maxime Faubert.

L’union des saules et des champignons pour décontaminer les sols

Maxime Fortin Faubert reçoit une prestigieuse bourse de la Fondation David Suzuki pour faire des recherches sur l’adaptation aux changements climatiques et l’aménagement de villes durables.

Dre Carabin.

La Dre Carabin mène l’attaque contre les zoonoses

La vétérinaire Hélène Carabin mène plusieurs recherches internationales sur les zoonoses.

Elle a entrepris cette étude alors qu’elle était professeure au centre de recherche sur la santé de l’Université de l’Oklahoma. Financée par les National Institutes of Health américains, l’étude comptait 17 investigateurs et collaborateurs des États-Unis mais aussi de Tanzanie, de Belgique, de France et, bien sûr, du Burkina Faso.

2018

Mésange.

Changements climatiques: les oiseaux de la forêt boréale migreront vers le nord

Au cours des prochaines décennies, l’habitat des oiseaux de la forêt boréale du Québec connaîtra des transformations majeures dues aux changements climatiques. Des espèces qu’on ne rencontre aujourd’hui que dans les basses Laurentides et dans la vallée du Saint-Laurent pourraient se retrouver sur les rives de la baie d’Ungava dans une trentaine d’années.

Lamproie.

L’odorat et le comportement: le sens de l’action

Chez tous les animaux, l’odorat ‒ le plus ancien des cinq sens ‒ joue un rôle prédominant dans de nombreux comportements essentiels à la survie et à la reproduction, y compris chez l’humain. Il est d’ailleurs bien connu, et cela depuis l’Antiquité, que les animaux réagissent aux odeurs.

Deux hommes transforment du manioc en farine, la base de l’alimentation chez les Palikur.

Les plantes soignent les diabétiques autochtones au Québec… et en Guyane

Michael Rapinski étudie le diabète chez les Cris et les Innus du Québec ainsi que chez les Palikur de Guyane et leur façon de se soigner en recourant aux plantes médicinales.

Champs d'agriculteurs près du fleuve et vue sur les montagnes.

La pollution actuelle des eaux est héritière de l’agriculture d’hier

Une étude dirigée par des chercheurs de l’Université de Montréal a déterminé pour la première fois quelle quantité maximale de nutriments ‒ le phosphore (un composant des engrais, est indispensable à la croissance des plantes) ‒ peut s’accumuler dans un bassin hydrographique avant d’atteindre les écosystèmes aquatiques.

Cellule solaire souple.

Les cellules solaires souples alimenteront-elles un jour vos appareils?

Pourrez-vous un jour recharger votre appareil mobile, votre voiture ou même vos vêtements à l’aide de cellules solaires souples? Des chercheurs de l’Université Aalto, en Finlande, et de l’Université de Montréal étudient les possibilités de produire et de commercialiser à grande échelle cette technologie expérimentale, tout en travaillant sur les difficultés qui doivent être résolues au préalable, notamment son incidence sur l’environnement.

Quelques objets trouvés dans l’abri Bombrini, en Ligurie, sur la Riviera ligure, par des archéologues de l’Université de Montréal et de l’Université de Gênes.

Survivre aux changements climatiques, jadis et maintenant

Des fouilles archéologiques en Italie révèlent que les hommes préhistoriques ont survécu à une grande catastrophe naturelle en coopérant les uns avec les autres. Une leçon à tirer pour notre avenir.

Des bâteaux de pêches au port-CRÉDIT : STUART RANKIN.

La pêche industrielle élèverait l’exposition au mercure des populations de plusieurs pays

La quantité de mercure à laquelle on est exposé par la pêche industrielle n’a cessé de croître depuis les années 50, à un point tel que, aujourd’hui, plusieurs populations côtières et insulaires seraient potentiellement soumises à des concentrations qui dépassent le seuil de sécurité pour le développement du fœtus.

De gauche à droite: Michel Labrecque, botaniste chercheur; Cédric Frenette Dussault, chercheur postdoctoral; Patrick Benoist, gestionnaire de projet; Frédéric Pitre, botaniste chercheur; et Esther Lapierre-Archambault, étudiante-chercheuse à la maî

Quatre saisons dans un jardin de dépollution

Une équipe de chercheurs en biologie végétale travaille à la mise au point d’un procédé naturel de décontamination des sols faisant appel aux meilleurs bioréacteurs qui soient: les plantes. Notre équipe l’a suivie pendant quatre saisons, à partir de la plantation printanière jusqu’à l’analyse en laboratoire des matières végétales, l’hiver suivant.

Etudiant à l'étude.

Bornes pour voitures électriques: des étudiants de l’UdeM s’en chargent!

Bientôt les automobilistes pourront recharger les batteries de leur véhicule électrique directement dans une prise de courant de leur résidence grâce au concept d’une étudiante en design industriel de l’Université de Montréal. Transportables, les batteries ne nécessitent qu’une prise de 110 volts. Plus besoin de tourner en rond à la recherche d’une borne installée en bordure de rue près de son domicile!

Requin bouledogue.

Attaques de requin sur les côtes de La Réunion: l’activité humaine probablement en cause

L’augmentation depuis 2011 du nombre d’attaques de requin le long des côtes de La Réunion serait attribuable à la croissance démographique sur l’île et par conséquent à celle des activités humaines qui ont transformé les écosystèmes, et non à un accroissement de la population de requins.

Tomás Dorta, directeur du Laboratoire de recherche en design Hybridlab, utilisant le système de réalité virtuelle sociale Hyve-3D.

Solutions de recharge pour véhicules électriques

Avec la multiplication des véhicules électriques, les bornes de recharge se sont installées dans la province et soulèvent des questions relativement à leur intégration en ville et aux solutions de charge qu’elles proposent. Des étudiants en design industriel de l’Université de Montréal se sont penchés sur des solutions innovantes.

Arbre avec racine hors terre.

Quand les plantes, les champignons et les bactéries s’unissent pour décontaminer les sols

La capacité de certaines espèces d’arbres à réhabiliter des sites contaminés repose sur des interactions complexes entre leurs racines, les champignons et les bactéries du sol. Voilà ce qu’une étude menée par des experts en bio-informatique et en biologie végétale de l’Université McGill et de l’Université de Montréal vient de mettre en évidence.

Enfant mangeant de la tire d'érable.

Du plomb dans le sirop d’érable: la norme californienne est «une bonne chose», selon Sébastien Sauvé

Une norme californienne visant à réduire la présence du plomb dans le sirop d’érable entrera en vigueur en 2020 et oblige les acériculteurs québécois à revoir leurs façons de faire. Ce qui est une bonne nouvelle, selon le professeur Sébastien Sauvé, du Département de chimie de l’Université de Montréal.

Cette murale où l'on peut voir la silhouette du bâtiment qui abrite l'IRBV et celle du pavillon emblématique de l'UdeM ainsi que la citation du frère Marie-Victorin est signée Jean-Nicolas Pitre.

Montréal célèbre près d’un siècle de recherche en botanique

Les chercherus de l'Institut de recherche en biologie végétale ont souligné récemment la reconversion d'une ancienne bibliothèque en salle multifonctionnelle.

Un chromis épineux attend patiemment pendant qu'un labre nettoyeur inspecte ses nageoires et son corps pour les débarrasser d'éventuels parasites.

En restant propres, les poissons de mer conservent leur intelligence

Une équipe internationale de chercheurs dirigée par une biologiste de l’Université de Montréal a découvert que l’infection par des parasites affecte les capacités de raisonnement des poissons coralliens.

Aile d'avion et vue sur les montagnes.

Qu’est-ce qui pollue l’air? Les produits utilisés dans nos maisons, entreprises et usines.

Les produits chimiques qui contiennent des composés pétroliers raffinés, comme les produits ménagers, les pesticides, les peintures et les parfums, rivalisent maintenant avec les véhicules motorisés pour ce qui est des émissions polluantes et sont la principale source de pollution atmosphérique urbaine, selon des chercheurs des États-Unis et de l’Université de Montréal.

Main tenant une fiole.

Les saules antipollution livrent leurs secrets

Sous la direction de Michel Labrecque, professeur au Département de sciences biologiques de l’UdeM et conservateur du Jardin botanique de Montréal, l’équipe universitaire est engagée depuis deux ans dans un projet de phytoremédiation unique au monde. Son but: sélectionner les plantes les plus efficaces pour puiser dans le sol des contaminants accumulés durant des décennies d’activité industrielle.